S'abonner aux infos

Connexion

Une fois connecté vous pourrez accéder aux informations réservées aux salariés via le menu Accueil.

Histoire - le projet

Le projet - La création - Les démarches - L'ouverture - Le dévéloppement -


L'ALVE a fêté ses 15 ans en 2006. Raconter son histoire, est une tâche un peu difficile pour qui n'a pas été présent dès le début, mais facilitée par le travail de mémoire réalisé par Joël Roche tout au long de sa présidence. C'est donc cette histoire que vous allez pouvoir lire sur cette page.

Bonne lecture.

Le projet

Comme toute naissance il y a la date officielle, clairement identifiée sur le livret de famille, pour nous c'est la publication au journal officiel, qui le 20 mars 1991 annonce la création de l'ALVE-UNAFAM en date du 31 janvier 1991.

Mais avant cela il y a la période de gestation qui recouvre quelques années.
Dans les années 80, au siècle dernier donc, des médecins, des soignants de l'hôpital Barthélemy Durand et des parents de malades, sont partis d'un constat : beaucoup de personnes vivent à l'hôpital faute de structures adaptées. Les appartements associatifs gérés par l'hôpital, répondent à certaines demandes, mais il faudrait d'autres structures d'accueil.
Comment faire et avec qui ?
En 1987, les premières définitions sont élaborées : les médecins présents, le docteur CERTHOUX et le docteur SECHERESSE notamment, insistent sur la nécessité de créer des lieux de vie ouvert sur la vie sociale environnante, avec des possibilités variées devant répondre à toutes les aspirations des futurs résidents. Vient ensuite une période de transition au cours de laquelle il a fallu au groupe de réflexion des trésors de persévérance pour convaincre leurs interlocuteurs du bien fondé de leur idée. Je ne vais pas tout vous raconter car vous quitteriez sans doute cette page avant la fin de l'histoire. Cependant des faits précis doivent être rappelés:


en mai 1988, messieurs les docteurs CERTHOUX et SECHERESSE participaient à une importante réunion d'information à Juvisy-sur-Orge sur le thème de "un autre regard sur la maladie mentale"

le 4 août 1988, il y a donc 18 ans déjà, le président délégué de l'Unafam Essonne, monsieur LOCAR, adressait un courrier à la direction départementale de la solidarité pour obtenir des informations sur les projets de création de lieux de vie. Cette lettre bien que restée sans réponse, marque les premières démarches officielles aboutissant à l'ALVE.


Dans les mois qui ont suivi cette lettre du 4 août 1988, les protagonistes du début ne sont pas restés les deux pieds dans le même sabot et se sont présentés partout où on ne les attendait point : auprès des maires, au Conseil général de l'Essonne, à la DASS, et ailleurs sûrement mais je n'ai pas tous les détails. De nombreuses réunions ont eu lieu au CMP de Savigny-sur-Orge pour définir les futures structures à créer. Et bien sûr, le nouveau président délégué de l'Unafam Essonne qui n'était autre que Joël Roche, y participait. C'est à lui que l'Unafam, bureau national, a donné mission de constituer une association affiliée dans le but de création et de gestion de structures d'accueil, l'Unafam n'ayant pas pour mission d'assurer cette fonction.

 

La création

Et nous arrivons en 1991, il y a donc 15 ans. Joël Roche réunit un groupe motivé qui, en assemblée constitutive le 31 janvier 1991, décide la création d'une association régie par la loi de 1901 sous le nom de ALVE-UNAFAM. C'est la naissance enregistrée sur les registres du journal officiel en mars 1991.

Je marque ici, une pause dans cet historique pour rappeler la constitution du groupe fondateur :

Ce groupe, il faut le rappeler avec force pour que chacun s'en souvienne, était composé de 25 personnes convaincues de la nécessité de créer des structures alternatives à l'hospitalisation et on y trouve bien sûr des médecins et des infirmiers de l'hôpital Barthélémy Durand : 13 soignants étaient présents. On y trouve 3 psychiatres dont les docteurs SECHERESSE et CERTHOUX ; 9 infirmiers dont madame JEANPIERRE (Nathalie pour les intimes), monsieur DARBAS, notre cher Alain, qui déjà à cette époque portait plusieurs casquettes puisqu'il était infirmier et représentant de l'AEER ; et encore de Barthélémy Durand l'assistante sociale du 3ème secteur, madame MERIEL; 1 médecin généraliste de Viry-Chatillon, le docteur LAKS; des représentants de la commune de DRAVEIL étaient également présents dans ce groupe ainsi que qu'une représentante de l'UDAF.

Et pour compléter ce groupe on y trouve bien sûr 8 représentants des familles issues de l'UNAFAM parmi lesquels figurent Joël et Michèle ROCHE ainsi que Suzanne CLECH.

Et non, il n'y avait pas de raton laveur !

Tout le monde ici le sait, c'est Joël Roche, organisateur de l'assemblée constitutive, qui a été désigné président de l'association... pour quelques années, puisqu'il restera président jusqu'en 2006 !
Et nous le constatons, des membres fondateurs sont toujours avec nous, certains très actifs, ce n'est pas Alain DARBAS qui me dira le contraire !

Les démarches

Après la constitution de l'ALVE-UNAFAM, les années qui suivirent, jusqu'en 1997, ont mis à rude épreuve la persévérance des fondateurs : là aussi je vais faire court pour vous épargner les longues démarches entreprises pour obtenir un début de promesse d'autorisation de rêver à la structure proposée. Je ne vous dirais pas les kilomètres parcourus à travers la France pour rencontrer des associations gérant des structures d'accueil ou pour visiter des propriétés susceptibles de convenir au projet.

Je ne vous dirais pas non plus toutes les administrations rencontrées, office HLM, services municipaux, maires, direction de l'équipement, conseillers généraux, cabinets de ministres… Sans l'opiniâtreté de son président, serai-je là pour en parler ?

Toutes ces années passées en démarches infructueuses tiennent sur plusieurs pages de l'historique de l'association et les membres actifs de cette période, qui sont toujours avec nous, en parleraient mieux que moi qui ne suis arrivé à l'ALVE que lorsque, enfin, en novembre 1997, lors d'une xéme nouvelle rencontre au conseil général de l'Essonne, le projet proposé par l'ALVE entre dans l'oreille du Vice-président chargé des solidarités et n'en ressort pas ! Monsieur Jérôme GUEDJ, retient l'idée et décide que le département doit s'engager, même si la structure proposée n'est pas au catalogue des structures habituellement aidées.


L'ouverture

Et c'est le grand départ de nos maisons. Le premier dossier qui a abouti à la Maison des Belles Fontaines est ouvert. Et le conseil général nous apporte alors un soutien très précieux et nous guide dans la rédaction du dossier. Un immeuble à Juvisy-sur-Orge est retenu pour cette première maison et notre architecte (je dis notre, car il fait maintenant partie de la famille de l'ALVE), transforme, avec l'aide de Michel RAFAITIN, le bâtiment qui a été un moment maternité, puis bureaux, en une résidence capable d'accueillir avec tout le confort nécessaire, 14 puis 17 personnes qui attendent pour la plupart à l'hôpital, un lieu de vie.

Et comme le lien avec les équipes de soin est à la base du projet, ce sont les équipes des secteurs qui sélectionnent et préparent les futurs résidents.

Reste à engager des professionnels pour encadrer cette première maison. Le choix du directeur n'a pas été simple puisque deux professionnels, reconnus aptes tous les deux, étaient proposés au administrateurs. L'un fut choisi, c'est notre infatigable Alain, l'autre fut retenu… pour d'autres tâches à venir, c'est Patrick GRAND. Mais j'anticipe…

Le directeur, Alain DARBAS, fraîchement nommé engage des professionnels qui ne sont pas tous des pros de la psychiatrie, il fera alors le pari de fonctionner avec des personnes d'abord motivées. Nous connaissons la suite qui continue...

Et la maison des belles fontaines ouvre le 15 mars 2001, soit 10 ans, et 43 jours après la date de naissance de l'ALVE !

Et la suite vous pouvez la découvrir au fil des pages de ce site : la Pergola, le Chêne à 4 oreilles, la maison d'EDMA ont ouvert leurs portes entre 2004 et 2006.

Le développement

Depuis, le concept de maisons a été reconnu, il est et sera copié à travers la France pour le plus grand bien des personnes qui attendent un lieu de vie, pour le plus grand bien aussi des familles, parents de personnes souffrant de troubles psychiques qui souvent désespèrent de trouver pour leur proche ce lieu de vie ouvert.

Et maintenant deux SAVS sont venus ouvrir la palette des services que l'ALVE veut développer. Ces deux SAVS ont réussi à démontrer leur utilité et sont devenus incontournables pour beaucoup de personnes qui, jusqu'alors, se trouvaient un peu isolées dans la vie. Elles y rencontrent l'aide annoncée et même un peu plus puisqu'elles y amorcent le club.

Qui lui sera créé très prochainement. Le club que certains appellent GEM, (du verbe aimer peut-être). Puis d'autres projets tels que la résidence pour jeunes adultes, celle pour adultes vieillissants, et bien sûr d'autres maisons à travers l'Île de France, à défaut d'autres îles.

Tout cela n'est possible que par l'aide que l'ALVE a rencontré auprès des autorités compétentes, le Conseil général de l'Essonne en premier, le Conseil régional et les communes.

Et cela n'est possible aussi que par le personnel de l'ALVE qui démontre chaque jour que la compétence ne suffit pas à faire vivre nos structures, mais que l'amour et le dévouement qu'ils apportent est le lien nécessaire. Joël Roche en ce début d'année parlait des salariés bénévoles, qui veulent faire le bien. Je reprends cette formule à mon compte, merci Joël.

Et comme je ne veux pas terminer sans tirer un grand coup de chapeau à ceux qui œuvrent au 1er étage du Chêne à 4 oreilles, je dirais simplement que si tous nos projets avancent et voient le jour dans les mois qui viennent, c'est bien grâce à eux. C'est aussi eux qui font que la gestion de toutes les structures est agréée par notre financeur en toute confiance. Merci donc à l'équipe du siège, constituée par son Secrétaire général, Patrick GRAND, soutenu par Mounir ALAOUI et Nissa Oussanassah.



Extraits du discours lors de la fête des 15 ans, le 22 septembre 2006, au Château de Sillery que la Colonie FRANCO-BRITANNIQUE a mis gracieusement à la disposition de l'ALVE.

Contacter le Webmaster pour signaler un lien mort ou une erreur sur le site. 

Copyright © 2016 ALVE - Tous droits réservés
Joomla!® est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.